Morceaux choisis

Sélection Fêtes 2018

La boucherie MORON s’engage à réussir vos repas de Noël et de la Saint Sylvestre

Un festival de volailles festives et de viandes d’exception !

La Sélection en PDF en cliquant ici

Pour vos fêtes de fin d’année, vous cuisinez ou nous cuisinons pour vous nos spécialités des meilleurs terroirs : chapons, poularde de Bresse ou d’ailleurs, foie gras, ris de veau …

Une panoplie de viandes pour combler votre quête d’expériences gustatives :

Blonde d’Aquitaine, Parthenaise, Rubia Galicia, Angus Aberdeen, Veau de Corrèze élevé au pis de la mère, Agneau Fermier du Quercy, Porc Fermier d’Auvergne… Viandes affinées jusqu’à leur apogée (4 à 8 semaines maximum).

Nos éleveurs s’inscrivent dans une démarche volontairement raisonnée. Aucun aliment OGM. Du bon sens, de l’expérience puisée auprès de nos Anciens. Chacun d’eux a son « petit truc » à lui qui concoure à...

Petit patchwork de nos spécialités

L'Agneau Fermier du Quercy : le respect de la nature pour un goût subtile

Le Parc National du Quercy héberge nos agneaux de race Caussenarde sans qui le parc n'existerait pas.

L'équilibre entre l'homme et la nature : possible avec des éleveurs inscrits dans leur terroir.

Suivez-les lors de la transhumance annuelle en clicant sur "Lire la suite".

Bonne promenade.

Arrivage du 27 décembre 2017 : une Parthenaise à l'étal

Une race très prisée des gourmets : tendreté, finesse de la viande et persillée juste ce qu'il faut grâce à des éleveurs passionnés par un élevage qui demande une attention et une présence optimale.

La Parthenaise demande un envionnement naturel sein et une atmosphère paisible.

Pour mieux la connaître, avant d'y goûter, clicker sur le lien et visionnez la vidéo explicative.

Bio et Bon. Le journal d'Olivet / Octobre 2017

LA BOUCHERIE MORON S'INSTALLE À OLIVET : LE CHOIX DU BIO

GAULT et MILLAU : La boucherie MORON au TOP 20 des Meilleurs bouchers de France :

La passion récompensée par le gouteur Philipe Boé :" Denis MORON n'a de cesse deparcourir nos régions avec une seule obcession : trouver les meilleures bêtes possibles. Comme cette incroyable hampe d'agneau du Quercy (abattu entre 100 et 150 jours). Un morceau très rare d'une vingtaine de gramme pièce, au goût puissant, délicat et d'une texture souple. Sans parler de ces émincés d'agneau fondants, prélevés dans des côtes découvertes, tranchées très finement à la feuille avec l'os. Tout un art. Celui, immense, de ce boucher attachant et passionné par son métier ...

L'agriculture BIO rend les éleveurs heureux. (Vidéo ci-dessous)

Rencontrez M. Vernis près de Bourbon l'Archambault. Belle rencontre avec un éleveur satisfait d'être passé au BIO. "Je gagne bien ma vie depuis... Les vétérinaires, je ne les vois plus".

Avec des connaissances et beaucoup de travail en préventif, il produits de superbes viandes.

Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=GzncIdViHeg

Bio by Moron

Aujourd’hui, fort d’un partenariat avec Etik & Bio et un groupement d’éleveurs du bocage bourbonnais, nous décidons d’ouvrir un magasin répondant aux normes exigeantes de L’Agence Bio, AB et aux nôtres, en tant qu’artisan boucher.

À partir du 4 août, venez découvrir notre nouvel espace chez Etik & Bio à Olivet, boucherie 100 % Bio !!

Pour en savoir plus : Bio by Moron

LE PORC FERMIER D'AUVERGNE, une valeur sûre

Grâce à notre groupement d'éleveurs situé en Auvergne, vous retrouvez le goût du porc de votre enfance.

Le Porc Fermier d'Auvergne fait partie des 3 filières de Porc Fermier qui pratiquent réellement de l'élevage en plein air, avec en moyenne 83m2 par cochon.

Les produits tripiers : Bons de la tête aux pieds

La boucherie Moron vous propose un Road Tripes à travers la Petite Histoire de la triperie et des Grands Hommes

Durant l'Antiquité, Homère, le célèbre poète grec y faisait déjà référence. Selon lui, Thésis, mère d'Achille aurait préparé à son fils un plat de tripes de bœuf après l'avoir plongé dans le Styx (un des fleuves des enfers !) , afin de le rendre invulnérable... Quelques années plus tard, l'écrivain grec Athénée, à son tour, fit mention d'un mets composé “d'intestins de bestiaux". De grands guerriers s'en délectèrent également... Ainsi, Guillaume le Conquérant les accommodait avec... du jus de pomme! A chacun sa recette! Certains auteurs français, eux aussi, ne résistèrent pas aux charmes des tripes! Ainsi, Rabelais fit naître son personnage Garguantua, après que Gargamelle - mère de ce dernier - eût mangé une “platée de gaudebillaux”, c'est-à-dire des “tripes de coireaux et que coireaux sont bœufs engraissés à la crèche et près grimaux”.

Selon les...

Pages